Return to site

Brol, Angèle le nouveau visage de la Pop

· Clément Damay

16 Mesures est un journal assez centré sur le rap francophone mais cela nous empêche en aucun cas de faire de temps en temps des petites exceptions pour ouvrir sur d’autres genres musicaux. D’autant plus que le journal est très à l’affut de la moindre sortie musicale, donc on ne pouvait passer à côté du premier album Brol de la chanteuse belge Angèle.

Connaître Angèle

Née le 3 décembre 1995, Angèle Van Laeken est la fille du chanteur Marka et de la comédienne Laurence Bibot mais aussi la sœur du rappeur belge Roméo Elvis. Au cœur d’une famille d’artiste avec qui elle grandit dans la banlieue sud de Bruxelles, Angèle découvre le piano par l’intermédiaire de son père, dès son plus jeune âge et c’est ce qui sera l’élément déclencheur de son côté artiste. Son père l’emmena plus tard pendant deux ans sur scène, ce qui formera la chanteuse au monde qui l’attendait.

D’abord à chanter dans les cafés, puis à poster des vidéos musicales contenant de l’humour sur Instagram, Angèle a progressivement gravit les échelons pour arriver à son statut d’aujourd’hui. Après avoir réalisé la première partie de IBEYI (groupe féminin qu’on retrouve sur l’excellent Notes pour trop tard d’Orelsan, ndlr), le véritable tournant de sa carrière, c’est sa rencontre avec Damso qui lui offrit toutes les premières parties de sa tournée, laissant libre à la chanteuse de faire entendre sa magnifique voix. Par ailleurs, elle sera l’unique guest du dernier album de ce dernier : Lithopédion, sur le morceau Silence. Bien qu’elle se soit construit sa carrière toute seule malgré qu’elle soit issue d’une famille d’artiste, son frère l’invita sur J’ai vu (lien vidéo) de son album Morale 2 où le morceau remportera un franc succès.

Analyse Brol

Mise à part quelques vidéos sur Instagram, ses premières parties de Damso et le morceau avec son frère sur l’album Morale 2 de ce dernier, il aura fallu attendre octobre 2017 pour écouter son premier morceau La Loi de Murphy (lien vidéo). Un mélange entre de l’anglais et le français, un rythme entrainant tout cela ajouté à des paroles comiques et directes sur le thème développé par Edward Murphy : « tout ce qui est susceptible de mal tourner tournera mal. » ; offre le succès au premier single de la chanteuse.

S’en suit quelques mois plus tard, du deuxième clip Je veux tes yeux (lien vidéo). Ce morceau aura un effet projecteur pour la chanteuse. Affirmant son style unique, la chanteuse enchaine avec un second succès qui lui permet de remplir le Trianon avec seulement deux chansons sorties sur les plateformes.

Après avoir annoncé son album pour l’automne, Angèle dévoila un nouveau morceau pour garder cette attente envers un public qui se multiplie de plus en plus. Le clip de La Thune (lien vidéo) qui s’en suivra après l’été, juste avant la sortie de l’album, par le morceau Jalousie (lien vidéo) ; viennent tous les deux confirmer la diversité musicale et lyricale de l’artiste belge.

Lorsque l’on écoute attentivement l’album proposée par la chanteuse belge, on se rend compte que les relations sociales et sentimentales avec entre autre les réseaux sociaux semblent être les fils conducteurs de Brol.

Tout d’abord que signifie « brol » ? « Brol », est un terme belge qui signifie « désordre » et il est très représentatif du contenu de l’album, entre les relations humaines divulguées dans les morceaux, les effets des réseaux sociaux évoqués ou bien même certains titres du projet comme Jalousie, Tout oublier ou encore Flou qui viennent faire écho à la signification du nom de l’album.

On retrouve en effet les relations sociales et sentimentales humaines comme fil conducteur tout au long de l’album. Dès le premier morceau La Thune, Angèle parle de la relation amoureuse envers l’argent et la volonté de partager tout ce qu’on fait sur les réseaux sociaux avant même de profiter du moment. Et ces réseaux sociaux on les retrouvent un peu partout dans Brol, entre Balance ton Quoi (lien vidéo) en référence au phénomène « Balance ton porc », Victime des réseaux (lien vidéo) en clin d’œil au morceau Victime de la mode de MC Solaar (lien vidéo) qu’elle avait interprété avec son frère Roméo Elvis sur Skyrock (lien vidéo), avec qui elle partage le morceau Tout oublier (lien vidéo) où ils parlent du phénomène de toujours prouver d’être heureux sur les réseaux malgré la tristesse qu’on peut ressentir. Les réseaux sociaux sont aussi présents dans Je Veux tes Yeux, pour raconter les relations idéalisées à travers les messages.

Par ailleurs, les relations amoureuses sont régulièrement évoquées dans la négativité. Entre le fameux phénomène de la Jalousie, l’amour d’une femme pour une autre malgré que cette dernière aime les hommes dans Ta Reine (lien vidéo), mais encore le morceau mélancolique Nombreux (lien vidéo) où elle dévoile que même si un grand nombre d’hommes cherchent à la séduire, malgré toutes les qualités qu’ils proposent, ce sera toujours son copain qu’elle aimera. On retrouve aussi le manque de l’autre notamment dans la rupture amoureuse dans le morceau Les Matins (lien vidéo).

Les relations sont par ailleurs évoquées dans le morceau Flemme (lien vidéo), où la chanteuse se met dans le mood de ne pas vouloir sortir, de rester chez soi et de n’avoir envie de parler à personne. Ce doux morceau au refrain entrainant est un des nombreux morceaux qu’on a adoré de Brol.

Enfin, parmi tous ses fils conducteurs, il en reste un : celui de la musique. Que serait un chanteur ou une chanteuse sans parler de la musique ? D’abord à travers Balance ton Quoi, Angèle, avec humour, cherche à briser les codes en essayant d’avoir des paroles de rap sur de la musique pop en dénonçant le fait qu’une femme peut aussi dire ce qu’elle pense vulgairement et défaire certains clichés. L’autre morceau qui traite de sa musique, c’est Flou (lien vidéo), où l’artiste revient sur son explosion musicale très précoce et sur le fait que ce changement brutal a bouleversé son mode de vie.

Pour conclure, bien que cela soit un peu tôt pour tenir de tels propos, Angèle, par l’intermédiaire de son premier album, a apporté une vague de fraicheur et un renouveau dans la pop francophone. Entre des morceaux entrainants comme La Thune, Tout oublier, La Loi de Murphy ou encore Flemme qui viennent s’opposer à des morceaux plus mélancoliques tel que Jalousie, Nombreux ou encore Ta reine, Angèle a tout pour séduire les amoureux de la musique et sera sans aucuns doutes une des grandes figures de la musique francophone dans les années à venir, car comme elle le dit dans Ta reine, « Moi je crois aux histoires qui peuvent parfois bien se terminer » et nous, nous croyons en plus qu’elles peuvent bien démarrer et la carrière d’Angèle en est la preuve.

Quelques douces lignes de Brol sélectionnées par 16 Mesures

« T’es tellement seul derrière ton écran,

Tu penses à c’que vont penser les gens. » - La Thune

« Nombreux sont ceux qui séduisent

Nombreux sont ceux qui dansent près de moi,

Ils pourraient être les plus beaux

Tu sais que mes yeux ne suivent que toi. » - Nombreux

« Où-es-tu ? Y a ton odeur comme seule trace de ton corps

Où-es-tu ? Tes mains me manquent, et moi, j’y crois encore. » - Les Matins

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly