Return to site

Caballero & JeanJass, encore plus haut avec Double Hélice 3

· Antoine Boursier

A peine plus d’un an après la sortie du terrible Double Hélice 2, le duo nous revient de Bruxelles avec un projet encore plus barré. Si vous ne les connaissez pas encore, ça ne saurait tarder : car Caballero & JeanJass, a.k.a. Caba et JJ, montent les marches du rap jeu à un rythme effréné. Alors, Mesdames et Messieurs, attachez vos ceintures, taillez vos barbes et remplissez bien vos sandwiches : décollage vers l’espace avec la nouvelle fusée belge : Double Hélice 3, dans 16 Mesures.

Connaître Caballero & JeanJass

Loin de débuter, Caballero et JeanJass n’en sont pas à leur coup d’essai : avec pour chacun de nombreux projets perso déjà sortis, et sans même évoquer les précédents volumes de la trilogie Double Hélice, nos deux rappeurs n’ont désormais plus rien à prouver. Leur arrivée sur la scène rap ne date d’ailleurs pas d’hier : Caballero a sorti son premier album, Laisse-moi faire, en 2011, et a enchainé par la suite les E.P. et les collaborations notamment pour Le Singe fume sa cigarette avec Lomepal et Hologram Lo’ en 2013. Si vous ne le connaissez pas, on vous conseille d’ailleurs d’aller tendre une oreille vers Le Pont de la Reine (lien vidéo), pépite insoupçonnée du rap francophone. JeanJass, de son côté, sort en 2014 les E.P. Goldman et Jean XVI. Assez rapidement, les rappeurs s’affichent ensemble, et ne se quittent plus : on les découvre notamment dans l’impressionnant freestyle chez Give me 5 (lien vidéo), en compagnie également de James Deano, Alpha Wann ou encore de Nekfeu. En 2016 sort le premier opus des Double Hélice, révélant alors le duo au public, un premier opus sur lequel on peut retrouver des titres comme Repeat (lien vidéo) ou encore Yessaï (lien vidéo). Cette révélation est confirmée par le second volet, Double Hélice 2, sorti en 2017, qui est lui composé du classique Sur mon nom (lien vidéo). Un an plus tard, les deux rappeurs venus du pays d’Hergé et détenteurs de la célèbre émission High & Fines Herbes, sont de retour avec un troisième épisode d’une série déjà pleine de succès…

Analyse Double Hélice 3

La pochette annonçait la couleur. Les deux compères en tenue d’astronaute, chaîne et grillz à l’honneur, ainsi que leur plus beau sourire à l’appui : l’égotrip débridé des deux rappeurs suinte de l’image. Les compères bruxellois nous proposent ainsi un voyage interstellaire, le temps de 13 morceaux, au cours desquels on retrouvera quelques têtes connues, parmi lesquelles Sofiane, Roméo Elvis, Krisy, ou encore Hamza.

Dans ce nouvel opus, le niveau monte clairement d’un cran. Des thèmes plus variés, de nombreux feats, des instrus plus évoluées : Caballero et JeanJass sont définitivement passés en mode Super Saiyan. Tout d’abord, chose inédite : on découvre deux morceaux, très chills, consacrés à l’amour, A2 ainsi que Bae en compagnie d’Hmaza. L’album dévoile ainsi une sensibilité jusqu’alors jamais évoquée par les deux rappeurs. Dans la même lignée, les morceaux Pepsi, Californie et Le Monde a changé nous offrent des sons plutôt calmes, permettant aux nouveaux Luigi et Maro de poser sur des instrus aussi entraînantes que paisibles. Mention spéciale à Pepsi, morceau très réussi qui nous transporte dans l’univers loufoque des deux compères sur une instru quasi parfaite, venue sublimer un flow déjà calme mais puissant.

Evidemment, que serait un volet de Double Hélice sans une grosse pincée d’égotrip ? Comme d’habitude, Caballero et JeanJass font parler leur talent de kickeur, malgré l’absence de gros bangers bien marqués, évoqués plus tôt : Repeat et Sur mon Nom, respectivement du premier et du second opus. Mais ne vous inquiétez pas : car les invités sont venus mettre l’ambiance dans le vaisseau interstellaire belge. Les morceaux ALZ avec Sofiane, Toujours les Mêmes avec Krisy (lien vidéo), Incroyaux avec Roméo Elvis (lien vidéo), ainsi que Clonez-Moi (lien vidéo) et Dégueulasse, sont là pour pour vous faire hocher la tête à en devenir fou. Coup de génie, Caba et JJ trouvent toujours plus de moyens pour vous rappeler qu’ils sont bel et bien les meilleurs. A noter, l’original Dégueulasse, dont la prod a été réalisée par Stromae, une track dans lequel les deux belges jouent sur les sonorités du mot pour dénoncer un maximum de choses vraiment… dégueulasses.

Enfin, après un voyage délirant, l’atterrissage se fait sur ce qui sera le gros coup de cœur de 16 Mesures sur Double Hélice 3 : La lettre (pt.2). Le treizième morceau du projet brille par sa simplicité et son efficacité. Sur fond d’instru venue tout droit d’un New York des 90’s et sur une inspiration d’une première partie intitulée La Lettre par Lunatic (lien vidéo), Caballero et JeanJass endossent la peau de personnages singuliers : eux-mêmes mais vingt ans plus tard. Le morceau se construit comme un dialogue entre les rappeurs retraités, qui reviennent sur leur passé, la scène, et les bons souvenirs des tournées. Le duo, nostalgique, évoque ainsi les bons moments de la sortie de leurs albums précédents, mais échange également sur leur famille, leur fils respectifs, etc… Dès la première écoute, à défaut d’une grande claque, c’est une petite tape sur l’épaule qui nous est administrée. Ici, le duo nous rappelle gentiment de profiter de l’instant, et pointe du doigt vers une chose inévitable : le temps qui passe. Un morceau efficace et plaisant donc, qui marque une petite parenthèse dans l’égotrip extravagant des 2 rappeurs.

Pour conclure les deux lascars signent ici un nouvel opus de qualité, dans la lignée des deux précédents. Si le dernier morceau semble annoncer une séparation, ou en tout cas la fin de Double Hélice, on ne peut s’empêcher d’espérer que l’aventure ne s’arrêtera pas là… Un album réussi donc, qui ne va pas arranger notre addiction au rap belge, décidément très fort et très présent sur la scène du rap ces derniers temps.

5 Punchlines de Double Hélice 3 sélectionnées par 16 Mesures

"Boy tu crois j'ai l'seum? Tu t'mets le doigt dans l'troisième oeil !" JeanJass, Bonne chance

"Tout est bon dans l'pochon" JeanJass, Toujours les mêmes

"Le monde est une assiette, comme fourchette j'utilise le trident de Poséidon" Caballero, Californie

"Nique les femmes à homme j'veux une pharaonne, à la Lara Croft" Caballero, Clonez-Moi

"J'lui mets entre ses jambes comme si j'étais Riquelme" JeanJass, ALZ

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly