Return to site

LES 3 CLIPS (VOL.19)

KEKRA & NISKA

ALONZO

COLUMBINE

· Pierre Simon,Clément Damay

VREALITE / KEKRA & NISKA

Kekra, rappeur masqué du 92 a décidé de s’allier avec un des visages du 91, Niska pour le morceau Vréalité. C’est assez surprenant car c’est la première fois que Kekra décide de faire un featuring. Mais pour la petite histoire, la connexion n’est pas que musicale mais avant tout humaine. Connexion qui a plu au public à la fois pour son visuel et pour l’ambiance proposé par les deux rappeurs. Le morceau est très mélodieux et en harmonie parfaite avec l’esthétique du clip. Kekra débute le son avec un flow aussi atypique que son personnage, il s’occupe aussi des refrains qui sont chantonnés à la perfection. Ensuite vient Niska qui lui aussi mélange mélodie et kickage, le tout toujours bien exécuté. Au niveau du visuel, les rappeurs ont décidés de se plonger dans la vie d’une cité : la vraie réalité, d’où le titre du morceau. On peut donc y voir : des jeunes joués au foot, les anciens revenir des courses et les plus débrouillard dans des transactions sombres. Le tout est appuyé par un montage efficace et une absence de couleur rendant la mélodie de la prod de Kore encore plus sombre. Un featuring inattendu mais très réussi.

TUEUR A GAGES / ALONZO

Alonzo n’est plus à présenter dans le rap. Présent dès 2002 dans le mythique groupe marseillais des Psy 4 de la rime où il enchaine les disques d’or, c’est en 2009 qu’il se lance en solo.

Encore actif à l’heure actuel, il délivre le clip de Tueur à gages, extrait de son dernier album Stone. Dès le début du clip on comprend tout de suite que le titre du morceau a bien été exploité : armes en main, vol de voitures et courses poursuites sont au rendez- vous. Les plans filmés à la première personne rendent encore plus crédible les scènes d’actions. Le morceau est tout aussi énergétique que le clip, l’ambiance très street est bien exécutée, ce qui montre bien que même à 37 ans et après 17 ans dans le rap, il est toujours bel et bien présent et prêt à tout déchirer avec des idées toujours plus surprenantes que les précédentes.

C’EST PAS GRAVE / COLUMBINE

«  Minimum platinium, ou j’abandonne », c’est une des phases marquantes de leur dernier album Adieu Bientôt et Columbine l’a obtenu. Leur magnifique projet composé de 20 titres ne pouvait se contenter d’un simple disque d’or. Mais le groupe rennais n’avait pas décidé de s’arrêter là. Porté par le titre C’est pas grave, l’album de 100 000 exemplaires s’est vu offrir une réédition nommée Adieu, Au Revoir.

C’est pas grave est un morceau plus single que les neuf autres titres de la réédition. Entre Lujipeka au refrain et Foda C qui réalise l’unique couplet, ce morceau aussi mélodieux qu’entrainant s’offre un visuel magnifique par David & Douglas. Entre un incendie et une pluie torrentielle, ou encore un corbillard sur lequel ils s’allongent, le groupe breton prouve à travers des images fortes qu’il faut savoir relativiser dans n’importe quelle situation, même les plus extrêmes. Par ailleurs on a beaucoup souris sur le plan où Foda C saute comme un enfant sur un fauteuil, un clin d’œil surement voulu aux « Enfants Terribles ».

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly