Return to site

NINHO, C'ETAIT LE DESTIN

NOUVELLE ANALYSE

· Clément Damay

                « Ils n’étaient pas au courant, ils l’ont su, tout se passe comme prévu, j’crois que c’est le Destin » voilà ce qu’avaient en bouche tous les amoureux du rap depuis le Binks to Binks 6 dévoilé par Ninho en tout début d’année promettant que son futur album serait l’album de l’année. Alors est-ce que c’est l’album de l’année ? Prenez vos lunettes, vos meilleurs écouteurs, 16 Mesures se penche sur le nouvel album de Ninho.

Connaître Ninho

                Ninho ou William Nzobazola est né le 2 avril 1996. D’origine congolaise, le futur grand visage de la scène rap grandit entre Yerres en Essonne (91) et Nemours en Seine-et-Marne (77). Comme pour beaucoup d’artistes de sa génération, il prend rapidement goût pour le rap et écrit ses premiers textes vers ses douze ans. A l’époque, rempli de volonté et de soif de réussite, le petit Ninho aussi surnommé N.I par ses proches, espérait un jour devenir le rappeur de poids qu’il est actuellement.

                La carrière officielle de Ninho débute en 2014 et se propulse progressivement jusqu’en 2016 avec une multitude de freestyles mais surtout quatre mixtapes Ils sont pas au courant, ENATTENDANTISPAC2, I.S.P.A.C.2 porté par le monstrueux Bloqués en bas et puis M.I.L.S pour « Maintenant ils le savent » dont ce dernier sera propulsé par son premier énorme tube : Dis-moi que tu m’aimes. Ce succès s’en suivra de la série de freestyles Binks to Binks pour aboutir à son premier album : Comme prévu. Cet album presque parfait sera une des plus grandes marches vers le sommet pour N.I, avec la présence de Fianso, Nekfeu, Alonzo ou encore Gradur, l’album est actuellement certifié triple disque de platine et les morceaux De l’autre côté et Mamacita, singles de diamant.

Considéré comme le rappeur de l’année aux côtés de Fianso, le jeune rappeur de chez Rec 118 et Mal Luné Music dévoile M.I.L.S 2.0 en mars 2018 qui connaîtra aussi son franc succès avec les morceaux Coffrer, Un Poco ou encore Fendi. Mais 2018 fut surtout une année pour Ninho de se tester, notamment à travers de nombreux featurings qu’il voit comme des défis, comme des compétitions personnelles. On le retrouve notamment aux côtés de Fianso et Hornet la Frappe sur Longue Vie, Da Uzi sur Entre les murs, Kpoint sur Ma 6té a craqué, SCH sur Prêt à partir et enfin avec Tonton Rim’K sur le morceau de 2018 : Air Max.

Analyse de Destin

                Alors que l’album aurait pu s’appeler « Prophétie » comme il a pu le dévoiler à Skyrock, il aurait pu être freiné dans sa conception par le leak de plusieurs morceaux. Néanmoins, Sans peine, La vie qu’on mène et Jamais en compagnie de Dadju furent présents sur Destin au grand bonheur de ceux qui ne les connaissaient pas et au plaisir de ceux qui les connaissaient déjà par cœur, au point d’entendre des belles cover sur les belles notes de piano du chef d’œuvre : La vie qu’on mène.

                Son retour était très attendu et ce malgré les leaks, et ce fut le cas avec le monstrueux Goutte d’eau qui annonçait la pochette de son album. Ce morceau peut se séparer en deux parties : une partie plus calme et une partie où il rentre dans la prod, ce style est présent dans les très bons Jeune Lossa et Tokarev. Enfin, Ninho est un des plus gros kickeurs du rap français, c’est en toute logique qu’il a dévoilé le clip de Paris c’est magique, composé d’un couplet unique où il montre qu’il sait toujours mettre des bastos, des bastos et un flow percutant qu’il intensifiera sur les morceaux NI et La vivance en compagnie du rookie de ce rap-jeu Koba laD.

                Lorsqu’on attend une tracklist, on attend les invités, et pour Destin, NI a ramené quelques grandes têtes d’affiches pour le moins surprenantes. Alors qu’il fait presque l’unanimité, Ninho a décidé de ramener deux rappeurs qui divisent le public entre ceux qui les adulent et ceux qui détestent. Le premier est Koba LaD, pour un morceau explosif qui permettra à certains puristes d’apprécier la qualité du jeune rookie du rap français. Le second est Jul pour une seconde collaboration. Bien qu’il ait une véritable fan-base, beaucoup ne sont pas encore friands de la musique du marseillais. Pourtant dans le morceau Jusqu’à minuit, on a affaire à une vraie perle rare, un morceau merveilleux qui représente l’un de nos coups de cœur. Par ailleurs, pour deux autres morceaux mélancoliques, il convie Niska pour l’incroyable Maman ne le sait pas, à consommer sans modération, et Tito pour le très bon Zéro Paluche.

                Enfin, hors-rap, Ninho a choisi de laisser le morceau fuité très sentimental en compagnie de Dadju, mais il a aussi invité Fally Ipupa pour le magnifique morceau A Kinshasa. Très admiratif du chanteur congolais qu’on avait pu retrouver sur le morceau Na Lingue Yé avec MHD et Kiname en compagnie de Booba, pour NI cela semblait tout à fait logique, et ce depuis petit, de collaborer avec le chanteur aux origines communes. Pour terminer aux niveaux des invités, le morceau, juste avant l’agréable Outro, contient une présence féminine : Faouzia. C’est une première pour le rappeur de collaborer avec une femme, d’autant plus que c’est pour réaliser le grandiose titre : Money.

                Pour terminer, ce qu’il y a de très marquant dans ce nouvel album dont les 75% furent conçus en dix jours dans le sud de la France, c’est l’omniprésence de la mélancolie. Elle est terriblement bien exécutée. En effet, le succès qu’il convoitait tant, n’est pas forcément celui qu’il croyait. On comprend cette vision des choses dans l’un de nos titres préférés : Big Pac, avec la phase : « J’suis reparti avec la haine, j’voulais leur donner de l’amour ». Par ailleurs, on connait aussi certains passages complexes où sa vie privée s’est vue devenir publique, à travers l’histoire de Putana. Enfin, le morceau L’Ancien, qui ressemble à un générique de fin à la fois pour sa prod avec les notes de guitare et de trompette, mais aussi pour le thème qu’il choisit d’aborder, est à l’image de ce nouvel album : un chef d’œuvre.

Pour conclure, Ninho nous a délivré un album complet, varié, agrémenté d’un très bon choix d’invités pour des morceaux surprenants et explosifs. Alors que parfois, dévoiler un album de dix-huit titres peut être long, celui de Ninho est si homogène et réussi qu’on en oublie qu’il contient autant de titres. Ninho avait rendez-vous avec le Destin, et ce dernier risque fortement d’en faire l’album de 2019 d’autant plus qu’il a déjà été disque d’or en une semaine.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly